Arts Visuels: les artistes sénégalais mal encadrés

ballet "La linguère"

ballet « La linguère »

Les artistes sont le plus souvent laissés et ne sont pas bien encadrés . C’est du moins ce que constate , Babacar Mbaye Diop secrétaire général de la biennale ; il l’a dit à l’occasion d’un séminaire de formation sur les métiers des arts visuels, au mois de Mai dernier à la maison de la culture Douta Seck.

Les artistes ont à présent besoin de maîtriser leur environnement de travail : décider et déterminer le futur qu’ils souhaitent pour leurs œuvres et comment s’y prendre pour atteindre leur but. C’est pourquoi un séminaire de formation intensive sur les arts visuels  a été organisé dans ce sens.

C’était pour  fournir une base solide aux participants pour la suite de leur évolution dans le marché de l’art.

Pour Babacar Mbaye Diop, secrétaire général de la biennale, il faut encadrer les artistes pour qu’ils puissent faire leur travail.

« Un artiste a besoin d’un agent qui l’encadre » dit-il. Selon lui, les artistes défendent mal leur dossier.

De l’avis du SG de la biennale de Dakar, les artistes ont besoin de renforcer leur compétence avec des outils nécessaires pour développer leur carrière sur le plan international.

The following two tabs change content below.
metzou8
Journaliste professionnel diplômé, titulaire aussi d'un master en communication et marketing. J'exerce le journalisme depuis une vingtaine d'années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *