Ressources halieutiques de la sous-région : Abdoul Mbaye dénonce les mauvaises pratiques…

 abdul MbayeOuvrant mercredi soir, la quatorzième session extraordinaire de la conférence des Ministres de la commission Sous-Régionale des pêches, Abdoul Mbaye, premier ministre du Sénégal s’indigne des ressources halieutiques qui continuent de faire l’objet d’une surexploitation. Une des conséquences immédiates de cette situation est la grosse perte de biodiversité aquatique subséquente.

Le secteur de la pêche dans l’espace des Etats membres de la CSRP continue pour une grande part à leur développement économique et social. «  Il a une possibilité réelle de créer des dizaines de milliers d’emplois sans omettre sa participation remarquable à la sécurité alimentaire  des populations de notre pays » Abdoul Mbaye, premier ministre du Sénégal. Le premier ministre l’a dit ce mercredi soir, à l’ouverture de la 14 ème session extraordinaire de la conférence des ministres de la commission sous-régionale des pêches (CSRP). Au cours de ces dernières années, le premier ministre a rappelé, le nombre d’emplois, directs et indirects porté par ce secteur stratégique qui, selon lui, est estimé à plus d’un million, le parc piroguier évalué à plus de 36 000 embarcations artisanales et la flottille de navires industriels à plus de 12OO unités dont 750 bateaux étrangers opérant dans le cadre d’accords de pêche. Malheureusement, « les ressources halieutiques de la sous-région, pour des principales espèces, continuent de faire l’objet d’une surexploitation tant par des flottilles nationales que par les navires étrangers, avec ou sans autorisation » se plaint le premier ministre. Pour le premier ministre, une des conséquences immédiates de cette situation est la baisse de la production, ainsi que la grosse perte de biodiversité aquatique subséquente. Sur de nombreuses questions, Abdoul Mbaye a laissé entendre que le Sénégal entend être à l’avant-garde. « En effet, le gel des licences de pêche industrielle démersale côtière est déjà effectif dans notre pays depuis 2006 ;  l’application de cette mesure explique le maintien de la suspension de la délivrance de nouvelles licences de pêche démersale aux armateurs nationaux, et la suspension des accords avec l’union européenne de 2006-2013 » a expliqué le premier ministre.

Pour le PM, le gel de l’octroi de licence de pêche à des armateurs étrangers a été entamé avec la suspension des autorisations de pêche des espèces pélagiques par les navires étrangers depuis mai 2012.

« Cette décision sera maintenue et poursuivie en 2013 » précise M .Mbaye. De l’avis du PM, l’application de ces mesures de gestion durable des espaces halieutiques requiert d’importants moyens logistiques, pour assurer la surveillance des côtes. Pour sa part, le secrétaire permanent de la CSRP, Amadou kane Ciré invite les acteurs à harmoniser leurs politiques au profit des populations. Dans son intervention, il a invité les pays membres de la commission sous régionale des pêches à renforcer leur coopération : « il nous faut mettre en commun nos efforts » dit-il.

« Nos populations sont dans le désarroi ; nos autorités sont interpellées » clame Moussa Kondé, président en exercice des ministres de la conférence.