Micro finance en Afrique subsaharienne : PAMIGA au chevet du Sénégal

micro financeLe bureau Afrique de l’ouest et central à Dakar a été inauguré hier soir à Dakar, dans un hôtel de la place où s’est déroulé le lancement officiel. Objectif : améliorer l’impact de la micro finance en milieu rural et urbain en Afrique.

PAMIGA est une organisation créée par des personnalités et des institutions reconnues du secteur de la micro finance en Afrique. « Après douze ans de croissance soutenue et une crise structurelle sans précédant, lamicrofinance est en train de rentrer dans son âge de maturité » a dit René Chao Beroff directrice générale de PAMIGA.  « La complexité de la micro finance et ses crises ont effrayé et nous savons que les investisseurs ont peur des risques, surtout de réputation » ajoute dans ses propos la directrice de PAMEGA . Elle poursuit en soutenant « que la crise a ceci de bon qu’elle oblige à la mise à plat des intentions et des pratiques, des objectifs et des résultats et qu’elle permet, si toutes les leçons de l’expérience ont été bien apprises, de repartir sur de nouvelles et saines bases » dit-elle. Mme René Chao croit à la bonne gouvernance des institutions qui, selon elle, est essentielle, en temps de croissance et d’euphorie qu’en temps de crise et des mesures drastiques à prendre.

« Nous voulons apporter notre contribution à l’amélioration de la gouvernance des IMF membres de notre réseau, notamment en les aidant à se consolider, fusionner et transformer pour avoir une bonne adéquation entre leurs visions » laisse entendre Mme René. Pour la directrice de PAMIGA, l’amélioration de l’efficience par la réduction des coûts de transaction est essentielle, pour apporter les services financiers à un coût abordable pour les clients et qui leur permet de se développer. « L’Afrique ressemble à un grand malade » a dit pour sa part René Azokli représentant pour l’Afrique de l’ouest et du centre. Qu’à cela ne tienne, il est d’avis que l’Afrique peut se relever : «  il nous faut échanger avec les politiques pour trouver des solutions » propose t-il. « Les services financiers doivent, en zones rurales, être au service de l’amélioration des moyens d’existence des ménages ruraux et des petits producteurs agricoles commerciaux »  laisse entendre Mme René Chao. En somme PAMIGA a mis son savoir au service du développement économique local en Afrique, au travers de son réseau d’IMF africaines.