Changement climatique : Vers la formulation d’un programme conjoint dans l’espace Cedeao

climatiqueL’Afrique de l’ouest est de plus en plus confrontée aux problèmes environnementaux aggravés par le changement climatique. Les différents programmes mis en place au plan national et sous régional n’ont donné que des résultats mitigés. C’est du moins  ce qu’ont déclaré hier, des experts qui se penchent sur l’élaboration d’un programme conjoint sur le changement climatique dans l’espace Cedeao.

L’objectif du programme conjoint est de bâtir un partenariat pour opérationnaliser le plan stratégique de la Cedeao sur le changement climatique. « Le changement climatique apparait donc comme un facteur amplificateur aggravant la pauvreté et une grande menace pour la croissance et le développement durable en Afrique, notamment la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement » a soutenu Hubert Ndjafa Ouaga. Pour l’expert, il apparaît de plus en plus la nécessité de la bonne exploitation et gestion multi-échelle. Il estime que « la multiplication de ces actions n’est pas souvent gage de succès et les impacts sont à peine perceptible ». Au plan sous régional, la CEDEAO dispose depuis 2010, d’un plan stratégique de réduction de la vulnérabilité et d’adaptation aux changements climatiques de l’ouest. « Ce plan constitue le seul cadre de référence en matière d’adaptation au changement climatique en Afrique de l’Ouest » déclare l’expert M Hubert. Selon lui, il y’a des problèmes urgents à résoudre pour améliorer la situation du changement climatique.

Malheureusement, dit-il, les phénomènes climatiques ne respectent aucunement les frontières nationales, d’où la nécessité de prendre en compte la dimension sous régionale pour mieux lutter contre leurs effets. C’est fort de ce constat pertinent que la CEDEAO avait créée les conditions de concertation pour une meilleure participation aux conférences internationales climat(COP) notamment la COP15 à Copenhague (Danemark). « Nous avons prévu de nouer un partenariat qui permettra de mettre en place un plan d’action pour faire face au changement climatique » a dit pour sa part Racine Kane chef de mission UICN Sénégal. Il attire l’attention des autorités sur les menaces du changement climatique dans l’espace Cedeao : « nous devrons sensibiliser davantage ces dernières pour une meilleure prise en charge du phénomène » dit-il.

Pour Racine Kane, l’objectif général du programme conjoint est de construire et d’opérationnaliser un partenariat sous régional sur la gouvernance environnemental et  le changement climatique autour du plan de la Cedeao.

Le budget indicatif du programme s’élève à la somme de 15 millions d’euros pour la durée totale du projet, soit 7,5 millions par phase.