Scolarisation des filles : La voie royale vers le développement

Depuis près de deux décennies, l’Etat du Sénégal fait de la scolarisation des filles (Scofi) une de ses priorités. Un choix pertinent, en dépit de la pesanteur de quelques blocages. Car, ce programme est la voie royale pour garantir le droit de tous les enfants à une éducation de qualité.

Le Sénégal a fait sien le combat pour la scolarisation des filles, depuis quelques années.  Un choix qui procédait d’une vision prospective. La preuve, récemment, Koffi Annan, qui fut le Secrétaire général de l’Organisation des nations unies, a rappelé que « L’éducation des filles est le meilleur outil de développement qui soit ». Le charismatique Ghanaén a vu juste. Car, la fille est la future mère de l’enfant et l’épouse. Aujourd’hui des femmes sont même à la tête d’Etats ; même en Afrique. D’autres postulent à cette position, comme en atteste la dernière campagne présidentielle, qui avait vu la candidature de mesdames Amsatou Sow Sidibé et de Diouma Diakhaté. Scolariser les filles, c’est, également, protéger le droit de tous les enfants à une éducation de qualité. Ce qui est ma voie incontournable de tout développement. Car, science sans conscience n’est que ruine de l’âme. Il s’y ajoute, comme le rappelle un slogan de l’Unesco que « l’ignorance est l’ennemi numéro un de l’homme ». Le défi de la scolarisation des filles est donc à gagner ; quand bien qu’il reste confronté à bien des pesanteurs. Parmi celles-ci on peut citer les mariages et les grossesses précoces. C’est dire que les législateurs sont interpelés, pour poser des actes forts qui garantissent au-delà de la scolarisation des filles, leur accès à un enseignement supérieur ou à des formations professionnelles de qualité. Sans ces précautions, la loi de la parité, votée par le Sénégal, ne sera qu’un slogan creux ; pour ne pas dire une coquille.

 

 

Mort d’un gendarme Sénégalais en RDC :la famille rumine la colère

Un gendarme sénégalais a rendu l’âme en République démocratique sénégalais. Sa mort suscite déjà des commentaires au sein de la famille qui veut savoir exactement les vraies raisons.

La famille interpelle les autorités sénégalaises qui, selon elle, cachent des choses; elle veut avoir des éléments de réponse par rapport à la mort de leur fils qui était en parti en mission. Le sénégalais décédé se nomme Sadio Faty ; cela remonte exactement au 06 Octobre dernier.

Les Nations –Unies évoquent la mort par noyade du gendarme sénégalais Sadio Faty.

La famille rejette la thèse officielle de la mort par noyade évoquée par la mission des Nations Unies et décide de porter l’affaire en justice.
En tout cas,les autorités du pays refusent de commenter la mort de Sadio Faty; elles  s’en tiennent pour le moment à la thèse servie par la mission des Nations Unies, faisant état de mort par noyade.  Affaire à suivre

 

Présidentielle 2017 : Idrissa Seck se prépare pour défier Macky Sall

 L’ancien Premier ministre Idrissa Seck n’a jamais caché son ambition présidentielle. Il n’a pas pu devenir le quatrième chef d’Etat du Sénégal. Le titre est revenu à Macky Sall, qui lui avait succédé à la Primature et qu’il avait soutenu contre le candidat sortant, Abdoulaye Wade. Mais leur alliance ne tardera pas à se casser, Idy entendant défier Macky Sall, en 2017.

Idrissa Seck avait soutenu le candidat Macky Sall au deuxième tour de la  dernière présidentielle, « sans condition ». N’empêche, celui-ci ayant triomphé de leur ancien mentor Me Abdoulaye Wade a nommé deux de ses proches dans le gouvernement d’Abdoul Mbaye. Mais, les ministres de son parti, « Rewmi », que sont Pape Diouf et Omar Guèye peuvent faire leurs valises. Ce ne sera pas seulement à cause de la guerre larvée, de plus en plus spectaculaire, que se livre leur formation politique avec celle du président Macky Sall. Au contraire, le débauchage de militants de Rewmi par des cadres de l’Alliance pour la République, au pouvoir, sera le prétexte pour Idrissa Seck de rompre le lien qui le lie à Macky Sall. Il aura l’avantage de prendre les Sénégalais à témoin : c’est celui-ci qui a été le premier à donner des entorses à leurs relations. Le fauteuil qu’occupe, présentement, Macky Sall est la seule « station » qu’ait visée Idy. Comme il disait : « Seul l’Un m’intéresse ». Les Grecs soutenaient que « tout est nombre ». Alors la guerre entre les deux anciens Premiers ministres de Me Abdoulaye Wade aura bien lieu. Ce n’est plus qu’une question de semaines. Nos sources sont catégoriques à ce sujet.

 

Tabaski 2012 :Les ménages forcés à l’austérité

Ce mois d’octobre est celui durant lequel les Sénégalais ont été le plus éprouvés durant cette année. Car, après les inondations et la rentrée des classes, c’est la fête de Tabaski qui arrive, au moment où les moutons sont très chers et en nombre insuffisant ; ceci, du fait de la crise qui secoue le Mali voisin. Il s’y ajoute que bien des responsables de familles n’ont pas perçu ou reçu d’avances de Tabaski.

Pour cette fête de l’Aïd El Kabir, la plupart des chefs de ménages n’auront que leurs yeux pour pleurer. Car, peu permis eux ont reçu des avances de Tabaski. Car, l’essentiel des entreprises ne font pas dans la prospective. C’est le secteur informel qui structure l’économie sénégalaise. Ainsi, la fête coïncidant avec la date du 26 octobre, peu de travaillerons ont perçu leur salaire de ce mois. Il faudra donc faire avec ce qui reste du salaire de septembre dernier. Mais, ceux qui auront les moyens risquent d’être confrontés à une autre difficulté : les moutons ne sont pas très au rendez-vous pour la Tabaski de cette année. Car le Mali, qui est le principal fournisseur du marché sénégalais, est confronté à un mouvement séparatiste. Ainsi pour des raisons de sécurité, les convoyeurs ont préféré renoncer à leur activité. Cette crise dans le Mali voisin a fait que les moutons disponibles sont proposés à des prix exorbitants, en moyenne 100 000 F Cfa. Les yeux de la tête, pour qui sait que peu de Sénégalais gagnent mensuellement cette somme. La fête est partie pour être morne. Les familles seront obligées d’être solidaires, en se cotisant pour cette fête. Rappelons que la Tabaski commémore le geste d’Abraham, qui avait reçu l’ordre venu de Dieu : immoler son fils. Décidé de s’exécuter de concert avec l’enfant, Ismaïla, le Seigneur enverra l’ange, Djibril, mettre un mouton à la place du brave et fervent garçon.

 

Bien mal acquis : Luc Nicolai, grand promoteur de lutteur arrêté

Un grand promoteur de lutte est tombé dans les filets de la justice : il se nomme Luc Nicolai.

Le célèbre promoteur de lutte a été arrêté le wek-end dernier dans la région de kaolack en provenance de la Gambie.  En garde à vue à Thiès, le promoteur de lutte risque d’aller en prison aujourd’hui, puisqu’il fera face ce mardi au procureur sauf changement de dernière minute.

Luc Nicolai est accusé pour une sombre affaire de présumé trafic de drogue, même si son avocat préfère pour le moment parler d’accusation d’extorsion de fonds.

Le promoteur de lutte a toujours fait l’objet d’accusations, mais il n’a jamais été inquiété.

Dans le cercle des promoteurs, il est le plus nanti ; car il n’hésite pas à débourser 200 millions pour organiser un combat.

Malheureusement pour ce grand homme, il a été arrêté dans la nuit du samedi à Dimanche à hauteur du croisement Passy. C’est dans la région de kaolack.

Luc Nicolai a été arrêté par la brigade de recherches de kaolack avant d’être conduit à la brigade. Son véhicule sera parqué aussi à la brigade.

En garde à vue depuis le samedi, il sera entendu aujourd’hui, par le procureur sur les raisons de son arrestation.

Dans le cadre de cette enquête, il semblerait que les douaniers qui avaient perquisitionné le bureau de Bertrand Touly ont commencé à défiler depuis hier à la brigade de recherche de Thiès. Cet homme est le président directeur général du complexe hôtelier, le Lamantin Beach. Selon nos informations que nous avons recueillies, le PDG de lamantin entretenait avec le promoteur un réseau puissant.

En tout cas, l’on en saura davantage sur cette arrestation de luc nicolai dans les prochaines heures. Nous y reviendrons.

 

Sécurité des pêcheurs : Pape Diouf invite les acteurs à porter les gilets

Le ministre de la Pêche et des Affaires maritimes, Pape Diouf, a exhorté,  les acteurs de la pêche  à se sécuriser davantage en mer. Il l’a dit le vendredi dernier  à Dakar, lors d’une  rencontre avec la presse.

« Gilet Mooy Banxaasu Geej », c’est slogan utilisé par le ministère de la pêche, des affaires maritimes, pour pousser les pêcheurs à porter leur gilet en mer. Pour Pape Diouf, ministre de la pêche, tout pêcheur doit respecter le port du gilet : « chaque Sénégalais est responsable de cette situation ; que chacun sache le rôle qu’il doit jouer » dit-il.

Pour cela, le ministre de la pêche promet de multiplier les patrouilles aériennes avec l’appui de l’armée française.  « Il est prévu des opérations de coup de poing »  annonce le ministre.

Sur un autre registre, Pape Diouf invite  les pêcheurs à observer un repos biologique sur le poulpe afin de permettre à cette espèce en diminution de se reproduire.

« Le gouvernement n’est pas là pour faire mal, mais plutôt pour accompagner les pêcheurs. C’est d’ailleurs dans l’intérêt de tous d’avoir du poisson en abondance’’, a soutenu le ministre de la pêche.

Il laisse entendre que les deux mois de repos biologiques instaurés pour toute l’année devraient être supportables, et a exhorté les Sénégalais à faire des efforts pour son respect.

La période annuelle de repos biologique est fixée du 1er octobre au 30 novembre 2012 pour la pêche industrielle.

Pendant toute la durée de la période de fermeture annuelle, il est interdit à tout navire de pêche concerné de procéder à toute opération de pêche et à des opérations connexes de pêche, telles que définies aux articles 4 et 5 de la loi portant code de la pêche maritime.

 

 

Après les incidents du match Sénégal/ Côte d’ivoire : Macky Sall présente ses excuses au peuple ivoirien !

Le président sénégalais Macky Sall n’a pas apprécié les événements qui se sont déroulés le samedi dernier au stade Léopold Sédar Senghor. Il a vivement présenté ses excuses au peuple ivoirien en laissant entendre que les relations entre la côte d’ivoire et le Sénégal ne datent pas d’aujourd’hui.

Des propos que Macky Sall a tenus depuis Kinshassa où il assistait au sommet de la francophonie.

Les incidents du match Sénégal : Côte D’ivoire est toujours sur les lèvres. Plusieurs sénégalais regrettent ces faits qui, selon eux, n’honorent pas l’image du pays.

Des incidents qui ont  émaillé le match Sénégal-Côte d’Ivoire du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013 de football.

Le chef de l’état sénégalais se désole vivement de cette situation ; c’est pourquoi, il a  présenté les excuses de son pays à la Côte d’Ivoire et à la Confédération africaine de football (CAF).

Sur les antennes de la télévision nationale, M .Sall a dit que ce comportement n’honore pas l’image du Sénégal. Il a demandé à ce que cela ne se passe plus au Sénégal.

L’on se rappelle, samedi dernier, la Côte d’Ivoire menait par deux buts à zéro lors du match retour du dernier tour des éliminatoires de la CAN 2013, au stade Léopold Sédar Senghor, quand les supporters des Lions ont interrompu la rencontre à la 76-ème minute en jetant des pierres sur la pelouse. Ils ont lancé des pierres empêchant même la poursuite du match.

 

Biens mal acquis : Abdoulaye Wade intouchable ! Abdoulaye Baldé prêt à allier avec le M23 et Y’en a marre.

Le président sortant Abdoulaye Wade peut dormir tranquillement. Car, il ne saurait être inquiété nullement sur les biens mal acquis, parce qu’il est intouchable.

C’est du moins ce qu’a déclaré hier, sur les antennes de France24, le président Macky Sall.

Interpellé sur les biens mal acquis, le président Macky Sall laisse entendre que son prédécesseur est intouchable. Cependant, il a dit à nos confrères de la chaîne française que des audits sont en cours, avant d’ajouter que toute les lumières seront faits.

« Nous devons lutter contre toutes les fléaux nuisibles à la bonne gouvernance » dit-il.

« Il n’est pas écarté d’ouvrir des poursuites judiciaires contre les personnes concernées »martèle le chef de l’Etat Sénégalais.

Le président Macky Sall informe que la machine judiciaire pourrait s’emballer bientôt. Donc les proches de Wade sont avertis.

Sur un autre registre, Abdoulaye Baldé ancien ministre d’Etat sous Wade , devenu maintenant le leader de l’union centriste du Sénégal lance des piques à Macky Sall. Son parti a été crée, il y’a de cela quelques mois. Ledit parti compte élargir sa base dans toute l’étendue du territoire national.

« Nous sommes dans l’opposition et s’il y’a des gens qui sont à côté du peuple, nous y serons avec eux. Nous sommes un parti centriste et modéré et à chaque fois qu’on a constaté que les intérêts du peuple sont menacés, que le gouvernement mis en place n’applique pas le programme pour lequel il a été élu, nous nous mettrons à côté de ceux qui le combattent » a soutenu Abdoulaye Baldé, le leader de l’union centriste du Sénégal.

« Nous sommes prêts à nous allier avec le M23 et Y’en a marre » pour défendre les intérêts du peuple » ajoute t-il.

 

Société- Le 25 ème anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara célébré ce lundi

  La journée commémorant le 25 ème anniversaire de l’assassinat du Président burkinabé, Thomas Sankara aura lieu ce lundi. Au Sénégal, le maître d’œuvre de cette célébration est le CACSUP/Sénégal (Centre Africain de Complémentarité Scolaire Universitaire et de Promotion). Selon son Président, M.Demba Moussa Dembélé : « A l’instar de tous les panafricanistes du monde, nous allons célébrer l’anniversaire de la mort de Thomas Sankara  lâchement assassiné par la France avec comme exécutant le Président Blaise Compaoré. L’homme était parmi les premiers à déplorer les manœuvres de la Françafrique qui consiste à nous maintenir dans la servitude, l’état de dépendance. Les manifestations de cette année se dérouleront au centre de Bopp où des conférences-débat sur la vie et l’œuvre de l’homme révolutionnaire, le nazisme monétaire de la France rythmeront l’événement », a souligné M. Dembélé.

Rappelons que le Président Thomas Sankara né le 21 Décembre 1949, militant de la cause africaine et anti-impérialiste, a dirigé le Burkina Faso (Pays des hommes intègres) de 1983 à 1987 avant d’être assassiné dans un coup d’Etat,  le 15 Mai de  la même année.


Jules Sambou, Président du Collectif Africain de Soutien au Président Hissein Habré : « Les peuples africains sont mal informés sur l’affaire Habré ».

Le collectif africain de soutien au Président Hissein Habré( le CAS-Habré) a rencontré, ce mardi à Dakar, la presse pour se prononcer sur les récents développements de cette affaire au niveau gouvernemental ainsi qu’au niveau judiciaire.  Les membres de la structure forte, aujourd’hui, de qelque1356 adhérents éparpillés dans la sous région ouest –africaine sont d’avis que les africains sont abusés sur l’affaire de l’ex homme fort de Ndjaména.

A en croire Monsieur Jules Sambou son Président : « Il faut qu’on arrête cet harcèlement dirigé contre Hissein Habré.Le Sénégal doit respecter l’asile politique accordé à cet ancien chef d’Etat. Ceux qui s’agitent ont trop attendu pour le faire.C’est en 1999 que des hommes soit disant victimes d’Habré sont venus accompagnés d’un bataillon d’ONG pour avoir sa peau.Il faut dire qu’il y’a trop de mensonges et de machination, voire d’extrapolation sur ce problème.Aujourd’hui, les peuples africains sont abusés sinon mal informés sur l’affaire Hissein Habré ». M.Sambou de plaider pour impartialité dans le dossier judiciaire de l’ancien Président tchadien : «  Un jugement est déjà fait sur cette affaire.Si on devrait repartir à zéro , que l’on convoque tous ceux qui se sont mêlés à cette affaire.Aujourd’hui, nous ne serons pas seul dans cette affaire . Tout Ouakam est derrière nous et la vérité est devant nous !».